ou la vie quotidienne d'un chercheur à Tokyo

Articles tagués ‘Université’

Les universités au Japon

Je ne pouvais pas ouvrir ce blog sans parler au moins un peu du système universitaire japonais. Honnêtement je n’ai pas encore tout compris, mais je pense avoir eu le gros de l’idée.

Commençons par des chiffres. A l’instar des restaurants, le nombre d’universités dans Tokyo est délirant. On en dénombre plus de 100 (très difficile de trouver un dénombrement exact ; certaines sources vont jusqu’à en dénombrer plus de 200 !), alors qu’il y a 83 universités (publiques) dans toute la France. Certes si on devait y inclure les écoles d’ingénieur et de commerce, on exploserai ce chiffre. Cependant il y a aussi des « écoles » spécialisées au Japon ainsi que des « juniors university » délivrant des bac+2 seulement. Si je devais inclure ces universités/école dans le dénombrement, ça ferait mal… Comme je connais bien mal ces deux derniers je n’en parlerai pas ici.

(suite…)

Publicités

Débat sur les Grandes Ecoles, partie 2

[Notez que ce billet a été écrit AVANT vos commentaires de la première partie]

Après avoir démoli le système prépa, je m’attaque un peu plus au fond du problème.  Encore une fois, je vous invite à réagir par des commentaires. Déjà, que penser de l’idée de forcer l’intégration d’au moins 30% des boursiers en GE ? Perso je suis contre, car cela fausse la notion même de concours. Je ne vais pas détailler ma penser ici car elle est concorde avec des opinions qui sont déjà largement présent sur le net. Pour faire court, je suis contre toutes sélections sur critères sociaux dans un concours, mais constate et regrette que les classes populaires voire moyennes (en dehors des enfants d’enseignants) sont sous-représentées en GE ou en master, et je pense également qu’une partie du problème vient de la formation au collège/lycée. Maintenant, j’avoue n’avoir aucune vraie idée pour répondre à ce problème. Puisque nous avons tous des facultés différentes, pourquoi ne pas faire des classes de 6ème, 3ème, etc, avec des niveaux différents, où l’intégration se fera suivant les résultats scolaires, tout en laissant une très grande perméabilité pour passer d’un niveau à l’autre. Genre l’élève qui une moyenne de plus de tant peut passer dans une classe plus boostée, et au contraire celui qui n’a pas la moyenne passe au niveau plus faible, ou choisi de redoubler.

(suite…)

Débat sur les Grandes Ecoles, partie 1

Le bruit sourd que faisait ce débat en France depuis quelque temps commence à monter en décibel, et c’est parti de la proposition d’instaurer des quotas de 30% d’élèves bousiers dans les grandes écoles (GE). On en est déjà plus là.

Je propose ici d’exposer mon point de vue, car des fois j’aime bien l’exprimer, surtout si on m’a rien demandé. Je vous invite à en faire autant dans les commentaires, surtout si vous avez une opinion divergente, ce qui risque fort d’être le cas. Cette première partie va plutôt traiter des classes prépa, car je m’aperçois qu’autrement le billet sera bien trop long.

(suite…)

Todai

La tour de Todai, symbole de l’Université.

L'Akamon ("porte rouge"), l'autre symbole de Todai. C'est l'entrée traditionnelle de l'Université.

Mon bâtiment de Maths-Info !

L’Université de Tokyo comporte plusieurs campus, mais le principal et premier historique est le campus de Hongo, légèrement au nord du centre-ville. C’est là que se trouve mon labo. Todai est la première Université historique du Japon. Avant, elle s’appelait « Université Impériale ».

(suite…)

Derniers jours à l’X

Jeudi et vendredi dernier étaient mes derniers jours sur le campus de polytechnique. Comme cadeau de départ, il s’est recouvert d’un manteau blanc pour me laisser un dernier souvenir particulier. Je suis heureux et impatient de partir sur Tokyo, mais je sais que je vais regretter ce campus où j’ai passé mes trois années de thèse. J’ai beaucoup apprécié son cadre, ainsi que les personnes rencontrées là-bas.

Allez hop ! On fait un petit tour nostalgie avant de partir.

(suite…)

Mais au fait, pourquoi tu pars là-bas ?

C’est très simple. Mon but depuis longtemps est de travailler dans la recherche publique. Or, pour trouver un CDI de chercheur dans mon domaine,  il faut en moyenne passer par un ou deux ans de CDD de chercheur après la thèse. C’est ce que l’on appelle un post-doc s’il n’y a pas de charge d’enseignement et un ATER dans le cas contraire. Et c’est un post-doc que je m’en vais faire sur Tokyo.

(suite…)