ou la vie quotidienne d'un chercheur à Tokyo

Articles tagués ‘Société’

Les universités au Japon

Je ne pouvais pas ouvrir ce blog sans parler au moins un peu du système universitaire japonais. Honnêtement je n’ai pas encore tout compris, mais je pense avoir eu le gros de l’idée.

Commençons par des chiffres. A l’instar des restaurants, le nombre d’universités dans Tokyo est délirant. On en dénombre plus de 100 (très difficile de trouver un dénombrement exact ; certaines sources vont jusqu’à en dénombrer plus de 200 !), alors qu’il y a 83 universités (publiques) dans toute la France. Certes si on devait y inclure les écoles d’ingénieur et de commerce, on exploserai ce chiffre. Cependant il y a aussi des « écoles » spécialisées au Japon ainsi que des « juniors university » délivrant des bac+2 seulement. Si je devais inclure ces universités/école dans le dénombrement, ça ferait mal… Comme je connais bien mal ces deux derniers je n’en parlerai pas ici.

(suite…)

Publicités

La jupe des écolières

Dans un de ses commentaires, Seb disait qu’il voulait voir les écolières japonaises. En voila un petit bout. :-p

Ce billet sera court. Je souhaite juste exprimer ici ma surprise quant à l’uniforme des collégiennes/lycéennes. Ici garçons et filles portent des uniformes durant toute leur scolarité jusqu’au bac. L’uniforme diffère suivant l’école mais il y a une constante pour les filles : toutes en jupe, et assez courte qui plus est.

Deux choses me « choquent » (enfin, m’étonne vraiment) : Pour commencer, la courtesse de la jupe. Autant à 16 ans, si une fille veut provoquer un peu les garçons le week-end, ça la regarde. Mais là, il s’agit d’uniformes officiels, porté à l’école, et dès le collège ! C’est quand même autre chose, non ? Enfin, elles sont tenues de porter cette jupe/mini-jupe en toute saison, sans collant. Même l’hiver quand il fait moins 5 dehors et que les garçons sont tranquillement au chaud dans leur pantalon…

Comme souvent, j’ai une image à l’appuie, mais comme je me voyais mal en train de photographier des filles en uniforme dans la rue (je ne veux pas que l’on me prenne pour un pervers qui s’intéresse aux collégiennes en uniforme), j’ai trouvé cette image sur le net.

Fi-filles...

Je constate aussi que beaucoup, beaucoup de jeunes femmes portent une mini-jupe, même quand il fait assez froid, et il n’est vraiment pas rare de voir dans la rue des femmes à la tenue « provocante » (assez souvent en fait). Est-ce que le collège/lycée les habitueraient à ce style vestimentaire ? Je suis prêt à parier que oui…

Les vélos

Nous avons tous en tête un Pékin ou un Shanghai avec ses rues bondées de vélos, et nous croyons que c’est caractéristique de la Chine. Et ben pas seulement. Le vélo est LE moyen de locomotion au Japon pour les courtes distances ou les déplacements quotidiens.

Il faut savoir qu’ici, le vélo roule sur les « trottoirs » (pourquoi je met des guillemets ? J’y reviendrai dans un prochain billet) et non sur la chaussée. J’ignore si c’est le code de la route japonais ou si c’est implicitement admis, mais en tout cas tout le monde fait ça. Ce qui est aussi implicitement admis, c’est que les vélos sont dangereux et roulent n’importe comment.

(suite…)

Le métro

Le métro tokyoïte est réputé l’un des plus efficace du monde. Mais c’est quoi au juste un métro efficace ? C’est un réseau qui désert très bien la ville et sa banlieue (comme à Paris) et qui a un passage fréquent, à de bonnes heures, qui est ponctuel et fiable (pas comme à Paris pour ces deux derniers points avec le RER). Le bémol à Tokyo serait sans doute les heures d’activité qui sont celles de Paris, à savoir entre 5h et 1h (donc si on sort le soir, c’est max jusqu’à minuit ou minuit et demi).

Une chose est sûr : il est impossible de se perdre ou de se tromper dans le métro de Tokyo, même quand on ne lit pas le japonais. Déjà, absolument tout est en anglais, y compris les annonces automatisées. Ensuite, chaque ligne est caractérisée par un nom, une lettre et une couleur. Les stations sont caractérisées par un nom et la lettre de leur ligne suivi d’un numéro. C’est très pratique pour les étrangers, et très pratique aussi pour tout de suite savoir si on est dans la bonne direction ou pas. Il y a des panneaux un peu partout indiquant le plan de la ligne, ainsi que des cartes vous donnant le numéro de rame à prendre suivant votre arrêt ou votre correspondance, pour être plus près des sorties. Tout est vraiment bien pensé.

(suite…)

L’efficacité japonaise

On dit des Japonais qu’ils sont rapides et efficaces. C’est vrai, c’est pas une légende. J’ai deux exemples à vous proposer :

L’été dernier, un tremblement de terre a secoué la préfecture de Shizuoka, endommageant pas mal un bout d’autoroute au bord d’une falaise sur une centaine de mètres. Le lendemain, les travaux commençaient. Deux jours plus tard, l’autoroute était reconstruite, la falaise renforcée.

Dimanche 17, alors que nous revenions de Hamamatsu, un petit escalator dans la gare de Tokyo s’est bloqué sous nos yeux. Cinq secondes plus tard, un mec surgissant de nulle part se précipite (réellement) sur l’escalator pour y actionner les lumières rouges signifiant qu’il ne marche pas. A nouveau cinq secondes plus tard, trois de ses collègues apparaissent (limite dans un nuage de fumée) et commencent à voir comment ils peuvent réparer l’escalator. Temps de la mise en place d’une intervention de réparation : 10s. J’étais scié en deux.

Première journée de boulot

Il pleut sur Tokyo. Je comptais prendre quelques photos des environs de l’appart et de Todai, mais je préfère attendre de plus belles expositions.

Je met une heure pour aller à mon travail, de porte à porte, ce qui ne me dérange pas car 1) c’est tout à fait normal à Tokyo et 2) c’est le temps qu’il me fallait pour aller au labo à Paris durant ces trois dernières années, donc j’ai l’habitude. Une partie du métro est blindée, comme dans les films sur la cité japonaise. Et encore, je sens que je n’étais pas à l’heure de pointe en rentrant hier soir.

(suite…)

Ce qu’il faut payer en arrivant dans votre nouveau logement

Pas forcement plus funky que le billet précédent, mais utile à savoir si vous voulez habiter au Japon. Comment se passe la location d’un appart ? Le système est un peu spécial, et même choquant pour nous autres Français. Emménager dans un nouvel appart coûte très cher, comme on va le voir en détail ensemble. Déjà, il faut savoir que la grosse majorité des apparts à louer sont des vides, et que le particulier à particulier n’existe pratiquement pas ici. Faisons l’état des lieux des frais, du plus classique au plus délirant.

(suite…)