ou la vie quotidienne d'un chercheur à Tokyo

Billet court, sans image, pour rapidement faire un point sur mon (notre) avenir.

Mon contrat expire à la fin de ce mois. Depuis maintenant un bout de temps, je sais que mon boss, Kaz, me propose un autre contrat de 5 mois, ce qui me permettrait de rester jusqu’à fin novembre 2010.

Et depuis moins d’une semaine, je sais que j’ai eu un financement CNRS auquel je candidatais, qui commencera le 1er septembre 2010 pour s’achever… à la fin août 2012. Gros lot ! Je suis sur Tokyo pour encore 2 ans et 3 mois ! ;-)

Ainsi mon contrat de 5 mois proposé par Kaz ne durera que 2 mois, ces juillet et août 2010. Chose amusante, je devrais déposer ma démission quasiment aussitôt après avoir signé ce prochain contrat, puisqu’il y a un préavis d’un mois et qu’il faut prendre en compte les vacances d’été du service administratif. Moi, je passerai l’été au frais avec la clim du labo. Ce contrat « de jointure » porte une obligation, mais qui ne me dérange pas : donner trois cours à des étudiants en master et doctorat sur mon domaine de recherche. Expérience intéressante qui me demandera un petit effort, mais pas trop. Je précise que le cours sera en anglais, je suis loin d’être capable d’enseigner en japonais !

Et mon prochain financement de deux ans, ça implique quoi ? Ceci : je reste dans la même université, je déménage dans un autre labo qui se trouve 500m plus loin, je change de chef (je serai sous la responsabilité d’un professeur français qui est ici depuis 6 ans) et je change légèrement de domaine de recherche pour travailler sur des choses plus appliquées, en l’occurrence de l’intelligence artificielle en exploitant la puissance de calcul du super-calculateur du Japon auquel j’aurai accès, rien que ça, oui môssieur.

Alors Mari est heureuse ; elle reste un peu plus longtemps au Japon, ça lui permettra de mieux se préparer à un départ pour la France d’ici deux ans (car je pense difficilement réalisable de trouver un poste titulaire ici). Et autre nouvelle : on a finalement la possibilité de rester dans la maison ces deux prochaines années ! Sauf si jamais les gens du temple se décident à revendre la maison, option qu’ils envisagent dans un avenir plus ou moins proche.

A l’occasion, je décrirai un peu plus mon nouveau boulot… dès que j’en saurai plus moi-même. ^^

Publicités

Commentaires sur: "Pour quelques yens de plus…" (11)

  1. Félicitations, tu le mérites ce taff :)

  2. Katz a dit:

    félicitations ;)
    Cela nous donnera un peu plus de temps pour aller te visiter ;)

  3. Coool :) C’est génial que tour ce passe aussi bien :)

    Comme dit Ketty, c’est une bonne nouvelle pour nous aussi, si on est toujours invité chez toi dans le cadre d’un hypothétique voyage en Nipponie ;) ^^

    Sayonara…

  4. Merci à vous trois. :-)

    C’est vrai que c’est un soulagement de savoir que je suis « casé » pour deux ans. Pour ne rien gâcher, le salaire est royal ! Rien à voir avec un salaire de chercheur en France…

    @Seb et Ketty. C’est marrant, c’est exactement ce qu’a dit Mari quelques minutes à peine après que je lui ai appris la nouvelle : « ça leur laisse plus de temps pour venir nous voir ». ^^

  5. Eusebe a dit:

    Félicitations m’sieur Flo !
    ça fait un blog qu’on ne va pas abandonner de si tôt, alors :D

    Et la rémunération, elle est royale même pour vivre au Japon ?

  6. Super Flo!
    Félicitations!
    Ca va te laisser le temps de faire pleins de belles choses tout ça.
    L’autre bon côté, que tu n’as peut être pas vu de prime abord, c’est que ça nous laisse le temps de repréparer un voyage de ce côté du monde (d’ici quelques semaines on en sera tellement près, et tellement loin à la fois)… :D

    Sérieusement, bravo.

    A+

  7. Merci encore ! ^^ Et j’anticipe : merci d’avance aux prochains qui écrirons. :-p

    Exactement, je risque de garder ce blog encore un petit moment. :-)
    Je sais que Tokyo a été élu « ville la plus chère du monde » il y a peu, mais honnêtement je me demande encore pourquoi. Si on compte les saloperies genre rei-kin, les loyers sont légèrement plus élevés qu’à Paris, mais ça reste encore vivable. Les transports sont chers, mais la nourriture est peu onéreuse et il est très facile de trouver de nombreux produits manufacturés de qualité « acceptable » pour moins d’un euro. Je n’ai pas l’impression que Tokyo soit un gouffre financier pire que Paris. Quoi qu’il en soit, même dans cette soit disant ville la plus chère du monde, mon futur salaire mettra à l’abri du besoin ma petite famille, sans problème.

    Oui, oui, passez me voir ! En plus y’a des choses à voir ici. :-p

  8. Billx a dit:

    « Petite famille »…. Hum, hum…

  9. Clem a dit:

    Camarade,

    Félicitations, je me réjouis pour toi ! Que de bonnes nouvelles en perspective. Tu es venu, tu as vu, tu as vaincu.

    Ah bah oui, je crois que du coup on va être obligé de venir te voir. On a de nouvelles aventures à mettre en vidéo là je crois !

    A+

  10. Raaaa chanceuxxxx !!
    Profite bien (et j’espere que tu te fais plein de potes qui pourront m’accueillir apres ma thèse :p)

  11. Ah ? Finalement tu continuerais en post-doc ? Des gens qui pourront t’accueillir, je commence à en connaitre en effet, mais faudra que tu changes de domaine ! :-p

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :