ou la vie quotidienne d'un chercheur à Tokyo

C’est très simple. Mon but depuis longtemps est de travailler dans la recherche publique. Or, pour trouver un CDI de chercheur dans mon domaine,  il faut en moyenne passer par un ou deux ans de CDD de chercheur après la thèse. C’est ce que l’on appelle un post-doc s’il n’y a pas de charge d’enseignement et un ATER dans le cas contraire. Et c’est un post-doc que je m’en vais faire sur Tokyo.

Ok, mais faire de la recherche à l’étranger, ce n’est pas ce que l’on appelle « la fuite des cerveaux » ?

Non, la fuite des cerveaux c’est faire des hautes études en France et trouver un CDI à l’étranger. De plus, un post-doc doit se faire à l’étranger, même si cette règle commence un peu à changer en France. L’idée est de partir au moins un an à l’étranger de manière à couper les ponts (scientifiques) avec la France. Ainsi, on démontre que l’on est capable de travailler avec d’autres personnes, que l’on a su s’intégrer dans une autre équipe, que l’on peut travailler sur un sujet sensiblement différent de celui de sa thèse, … Bref, on montre que l’on a de la maturité scientifique, et ça c’est grandement apprécié lorsque l’on candidate à un CDI de chercheur en France.

Et pourquoi le Japon ? Pourquoi Tokyo ?

Alors, c’est vrai que je me suis seulement fixé le Japon comme destination. En effet j’ai cherché un post-doc uniquement là-bas, ne candidatant pas aux offres de post-docs des autres pays. Si je pars là-bas, c’est pour rejoindre mon amie, Mari, qui habitait sur Paris jusqu’à février 2009 et qui est retournée au Japon depuis. Parce que bon, skype c’est bien, mais y’a mieux :-p

Et pourquoi Tokyo ? Mari n’est pas de cette ville pourtant, puisqu’elle vient de Hamamatsu, à environ 250km au sud-ouest de Tokyo en longeant la côte. Si je pars là-bas, c’est que j’ai eu la chance de trouver un post-doc à l’Université de Tokyo (Todai), la plus réputée du Japon, au sein d’un très bon labo. De plus, je vais bosser sur un sujet très intéressant qui assez reste proche de mon domaine de recherche en thèse pour que je ne sois pas complètement perdu et assez éloigné pour me faire découvrir d’autres choses et élargir mon champs de recherche. Bref, c’est tout bénef ^^. Le seul bémol est que je n’ai que 6 mois de CDD, ce qui est vraiment trop court, et de plus assez mal payé pour un ville comme Tokyo. À la fin de ce mois de décembre, j’aurai plusieurs réponses à des candidatures de prolongement de financement pour rester un ou deux ans de plus (et nettement mieux payé). Croisez les doigts pour moi :-p

D’ailleurs, tu vas travailler sur quoi ?

Durant ma thèse, j’ai travaillé sur la complexité algorithmique des problèmes de satisfaction de contraintes. En gros, ce sont des problèmes où on a des contraintes à satisfaire, comme par exemple l’emploi du temps d’un lycée : vous tentez de faire une grille avec tel prof dans telle salle avec telle classe à telle heure. Les contraintes sont du genre « les profs ne peuvent pas donner deux cours en même temps », « il ne peut pas y avoir deux classes dans la même salle en même temps », … et mine de rien, ce sont des problèmes très difficile à résoudre. Cependant suivant le type de contraintes auquel on a affaire, on peut avoir des problèmes qui sont faciles à résoudre, c’est-à-dire que l’on obtient rapidement une solution sans se casser la tête. Mon job était de localiser, donc d’identifier, ces sous-problèmes faciles.

Sur Tokyo, je vais travailler sur la complexité algorithmique des problèmes de dualisation de fonctions booléennes. C’est moins facile à expliquer à un grand public (et paradoxalement plus facile à expliquer à des scientifiques), mais grosso modo ça reste la même chose : j’étudie un type de problème qui est difficile en général, mais qui contient des cas particuliers faciles à traiter. Mon but est de déterminer quels sont ces cas particuliers.

Et Mari, elle ressemble à quoi ?

Malheureusement, vous n’aurez pas de photos de Mari librement accessible sur ce blog, car elle n’aime pas l’idée d’avoir sa photo visible par n’importe qui sur le net, et c’est bien sûr quelque chose que je respecte. Je ferai peut être une page privée protégée par mot de passe où je déposerai les photos où nous serons ensemble. En attendant, je pense que je peux afficher celles-ci :-p

Edit : Je viens de me faire tirer les oreilles par Mari. Apparemment non, je n’avais pas le droit de mettre les photos qui étaient présentes à la place de ce texte, car même si on ne la reconnaissait pas, elle n’aimait pas ces photos « bizarres ». Tant pis pour vous, vous n’aurez rien ^^’

Publicités

Commentaires sur: "Mais au fait, pourquoi tu pars là-bas ?" (7)

  1. hehe, gardez moi une petite place quand je viendrais vous voir !!^^

    Et puis moi Mari je m’en fou je l’ai déjà vu !! ;)

    Bon courage mon petit Kae

  2. christophe a dit:

    bonne idée ce blog Flo :)
    l’université de Todai ! c’est super !

  3. Mélanie a dit:

    Bon bah je croise les doigts que tu obtiennes ton financement complémentaire!!
    Moi aussi garde moi une place au chaud!! j’ai toujours revé de visiter le Japon.
    Et moi je l’ai pas encore rencontré en vrai Mari. C’est un manque à combler! lol
    Et pour le paragraphe scientifique… bah j’ai pas tout compris mais bon, tant pis, tant que tu me demandes pas de te faire exposé dessus…
    Bisous à tous les deux!

  4. héhé, sympa ton blog ;)
    Yep, j’espère que j’aurais l’occasion de passer de voir….
    Ou plus exactement que tu seras encore là bas, lorsque j’irais à
    Shangai :)

    Hate de voir les photos ;)

    Héhé, j’ai reconnu Mari ;) ahahhahahahahahahahahah

    Seeyouuu

    Gwen

  5. Tout ça c’est bien mignon, mais il nous manque toujours deux infos essentielles:
    1) Quelle est la place réelle du communisme au Japon?
    2) Y aura t-il un lit pour les squatteurs ou doit-on amener un matelas?

  6. Youuuuhou !
    Gaffe à pas mourir écrasé dans le métro blindé :D

  7. Après la complexité algorithmique des problèmes de satisfaction de contraintes, la complexité algorithmique des problèmes de dualisation de fonctions booléennes! awesome! je vais encore avoir du mal à retenir çà!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :