ou la vie quotidienne d'un chercheur à Tokyo

Je constate aujourd’hui, mardi 30 mars, à quel point les nouveaux moyens de communication changent non seulement l’accès aux récentes découvertes mais également notre manière de faire de la recherche.

Aujourd’hui est le grand jour pour le super collisionneur LHC du Cern, qui va propulser l’une contre l’autre deux particules subatomiques et mesurer les conséquences de cet impact. Tous les physiciens de la planète (et pas qu’eux) sont en ébullition et retiennent leur souffle devant leur écran, en suivant en direct la progression des étapes de l’expérience via une vidéo live sur la page web du Cern et en lisant les nouveaux commentaires sur twitter apparaissant toutes les 10 minutes. C’est comme si on était en Suisse avec eux.

Autre exemple : il y a 5 jours, Lance Fortnow mettait en live sur twitter les résultats d’une démonstration constructive concernant une nouvelle borne inférieure du lemme local de  Lovasz. J’ai donc eu connaissance de ce résultat 3 heures après son exposition lors d’un séminaire qui s’effectuait à l’autre bout de la planète.

Enfin, l’existence de nombreux blogs de chercheurs parlant de leurs nouvelles découvertes et proposant parfois une mise en commun des efforts. C’est le cas du blog de Terry Tao (voir ma liste) et du projet Polymath regroupant de nombreux mathématiciens réfléchissant ensemble sur des problèmes plutôt que chacun dans leur coin, et proposant non plus de publier nominativement mais sous le label « Polymath ».

La recherche en Mathématiques il y a 100 ans, c’était des mathématiciens qui s’envoyaient entre eux des lettres, à travers le monde (enfin, l’Europe à l’époque), sur leurs réflexions personnelles. Aujourd’hui la communication instantanée permet d’être informé en temps réel et de travailler ensemble quelque que soit la distance. Inutile de dire que cette communication change à jamais le visage de la recherche et permet de déployer un potentiel jusque là inaccessible.

Commentaires sur: "La recherche et les nouveaux moyens de communication" (3)

  1. Luca a dit:

    Ce qui montre la nécessité d’adapter le système académique à ces nouvelles formes de recherche. Car si t’as passé ta thèse à ne publier que sous le label Polymath, ou, pour faire un exemple plus commun, à ne faire que des contributions de code à un gros logiciel de recherche, difficilement tu trouveras un poste par la suite.

    Mais la politique, on le sait, est toujours la dernière à se mettre au goût des nouvelles technologies.

  2. Entièrement d’accord ! Et content de voir que tu lis mon blog Luca, je pensais pas ^^.

  3. Billx a dit:

    Moi aussi je suis content d’avoir un accés instantané à plein de choses que je comprends en réfléchissant trés fort ! ^^ Et vive la science !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :